Vous ne l’attendiez pas ?
Eh ben il est là quand même !
Le volume 18 de l’Inaudible est arrivé.
Tout frais, tout chaud, juste sorti du four.

Ça décape, ça défourraille, ça dégaze, ça dépiaute, ça dégoise, ça débine !
C’est beau, c’est noble, c’est con, c’est l’Inaudible !

Avec au sommaire :

Les enquêtes de l’Inaudible

Le gros con mal fait — 2 — (Walter Proof)

Le mystère s’épaissit. La belle inconnue a donné rendez-vous au pauv’ Walter dans un bar chelou mal fréquenté en plus. Va-t-il finir par y comprendre quelque chose ? C’est pas gagné…


Lulu l’a lu

« Les occurrences de la lettre E dans les registres d’Etat-civil du Poitou pendant la première moitié du Second Empire », par Gontrand de la Contrescarpe (Lulu)

Des fois, on la plaindrait presque, Lulu…

Les recettes de l’Inaudible

Le Lapin perdu (Magali Nacée)

La vigoureuse chèfe cuisineuse de l’Inaudible nous entraîne à la découverte d’une nouvelle recette aussi délicieuse que parcimoniale : le lapin perdu. Pas pour tout le monde, je vous prie de le croire.


Musique

To have a Crush
(Cassettes won’t listen)

Musique non identifiée par groupe non identifiable.

C’est inaudible, c’est dans l’Inaudible…

Fulgurances

Incertitudes – Indécis (Walter Proof)

Le nouveau philosophe outrecuidant.

Kikiadi (Walter Proof)

Si vous savez kikiadi, alors dites-le.
Sinon, non.

Liens cités :

Mozinor
The W.Proof Machine

Abonnez-vous sur l’iTunes Music Store
(
c’est délicieux)
en croquant ici :

votez pour l’Inaudible :