Aujourd’hui, dans le cadre de ses Portraits parlés, Walter a le privilège de recevoir Michel Houellebecq, un fan de toujours de l’Inaudible, encore qu’il s’en foute pas mal quand même.
Entretien sur la banquise autour du thème : comment reconceptualiser l’Inaudible, de manière intrinsèque et non récurrente, et de droite à gauche de préférence ?

About the Author
Blogueur, podcasteur, éleveur de pingouins. Champion olympique de tir au flanc à quinze mètres. Diplomé d'Arrevarde. Grand croix de bois de la région d'horreur.

4 comments on Portrait parlé – Michel Houellebecq

  1. Valvert dit :

    Moi, j’aurais laissé Pompidou lui rentrer dans le lard !
    Quelle tête de bois ce Well Beck, peut-être que ZeBlo aurait du le torturer avec ses vannes à 2.000 €.
    Je peux dire ? Je suis un peu resté sur ma faim, quelle face de pingouin

  2. Sbla' dit :

    He be… t’es pas rendu avec un animal pareil ! Ouais envoie les pingouins ou Pompidou lui rogner l’mollet ! ET TOC.

  3. AjT dit :

    Y’a pas à dire les interview comme celle là sont la quintessence même de ce qui dynamise intrinsèquement le podcastouilleur.

    Toute c’est joie, ce lyrisme, j’en chialerai si je pouvais 😛

  4. Lataupe dit :

    je creuse. je pioche. je fouille. et je trouve toujours des perles. bravo!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.